Revue de presse

Bigre

« Dieu sait qu’il est drôle, ce Bigre bourré de gags inventifs. Mais le rire qu’il suscite est d’une qualité particulière : il s’accompagne d’une émotion qui ne s’efface pas, une fois sorti du théâtre »
Le Monde

« [soulignons] la rareté d’un tel objet. (...) L’exercice de style touche au but et tous les coups font mouche »
Les Inrockuptibles

« Les nouveaux génies du burlesque urbain. (...) Authentiques clowns célestes, on réussi à retomber dans l’enfance de l’art, dans ce que le théâtre a de plus primitif et de plus viscéral. »
Paris Match

« Un spectacle rare »
Théâtre(s)

« Une farce muette qui va faire du bruit. »
Les Echos

« Un mélo burlesque totalement irrésistible qui fait rire et au cours duquel, c’est rarissime au théâtre, le public éclate en applaudissements enthousiastes plusieurs fois durant la représentation. Les grands moments se succèdent ! Du rire, du rire, encore du rire ! »
Le Figaro

Au Galop !

« Spectacle poignant qui conjure le sort. »
Le Monde

Le Chant des Soupirs

« Retrouver Annie Ebrel au Théâtre de Cornouaille a été un grand bonheur. On savait qu’elle nous apporterait de quoi nous souvenir, rêver, nous émerveiller ou encore nous étonner. Mardi soir, devant une salle pleine à craquer, accompagnée des pecussions de Kevin Seddiki, superbement mis en scène par Pierre Guillois, elle a fait battre nos cœur en ouvrant son journal intime. »
Le Télégramme

Grand Fracas Issu de Rien

"Grand fracas issu de rien, un cabaret poétique et jubilatoire. Ici c’est la langue de Novarina qui est convoquée, servie avec brio par Dominique Parent, dans une forme music-hall où une soprano déjantée voisine avec un percussionniste facétieux, un gymnaste étoile et un jongleur danseur. On n’est pas dans des additions de virtuosité mais dans une mise en commun partagée, orchestrée par un travail de chorégraphie informatique original où des particules, des lettres, des balles bondissant sur le plateau explorent l’espace, le mouvement, le signe et ouvrent sur l’imaginaire."
Marina da Silva - L’Humanité

"Le cabaret spectral fait trépigner de bonheur le public émerveillé de voir mêler la virtuosité du music-hall avec la virtualité informatique..."
Gérard Charut - L’Est républicain

"Spectral, parce que spectaculaire et théâtral. (...) Pierre Guillois a orchestré un joyeux fatras artistique dans l’esprit des as du cabaret, des malices foraines."
Cédric Enjalbert - Les Trois Coups

Le Gros, la Vache et le Mainate

« C’est à mourir de rire »
Télérama ****

« Un petit bijou d’humour noir »
Les Inrockuptibles

« On n’a pas ri autant depuis des lustres »
L’Express

« Eblouissant de rosserie »
Le Canard Enchaîné

« Hilarant avec ce je-ne-sais-quoi d’élégant dans l’outrance qui le rend précieux »
Les Echos

« Brillant, aussi sérieux apparemment que totalement « jeté », pince-sans-rire et irrésistible »
FigaroScope ***

« Délirant, désopilant […] Jean-Paul Muel et Piere Vial sont à crever de rire en vieillards bêtes et méchantes »
Le Nouvel Observateur